Page d'accueil | Page précédente

Sommaire / Repères pour l'enseignant








Finalités des sciences et de la technologie à l'école
POURQUOI LES SCIENCES ET LA TECHNOLOGIE À L'ÉCOLE ?

mardi 15 juin 2010




Que doit-on enseigner en sciences et en technologie à l'école ? Pourquoi ? Lorsqu'il aborde un thème, l'enseignant s'interroge à juste titre sur les objectifs à atteindre. Mais quel thème choisir ? C'est en réfléchissant d'abord à ce que la pratique des sciences et de la technologie peut, et doit apporter aux élèves, qu'il sera possible d'effectuer ces choix. Quelles sont donc les principales finalités d'un tel enseignement ?

Le développement de la pensée et la maîtrise du langage
Une première approche du Monde : - Des objets et des phénomènes
-  Des réponses à des "pourquoi ?" et à des "comment ?" - Un exemple en Biologie
Des attitudes scientifiques
La structuration de l'espace et du temps

A. Permettre à l'enfant de développer sa pensée, en relation avec la maîtrise de divers langages.



L'enfant apprend à penser en apprenant à parler ; autrement dit, l'apprentissage de l'abstraction passe par le langage. L'élève doit donc :

Passer d'une pensée enfantine préopératoire à une pensée plus évoluée :

En fonction des cycles, il peut s'agir d'anticiper (conception d'une expérience ou projet de fabrication), d'analyser les résultats et de les relier entre eux, de rechercher des relations de cause à effet. En même temps, s'élabore progressivement une notion de temps mieux structurée.

Les activités proposées visent donc à développer chez les enfants une pensée à la fois plus créatrice, par la recherche d'hypothèses ou de solutions ingénieuses, et plus logique par leur examen rigoureux. Elles tendent, pour les plus grands, vers l'élaboration d'une pensée plus formelle, capable de déduction ou d'induction, et d'analyser séparément plusieurs paramètres agissant sur un résultat.
Loin de contrarier ou d'inhiber l'imagination, les activités scientifiques et technologiques doivent la stimuler. Il ne s'agit pas d'opposer les identités réelles aux identités imaginaires, mais de les distinguer pour aider l'enfant à progresser dans sa connaissance du réel.

La maîtrise de différents langages :

Une telle construction passe nécessairement par la maîtrise de différents langages : langue française tant à l'oral qu'à l'écrit, images, dessins d'observation, graphiques, diagrammes, codages… Ils sont en effet nécessaires à la communication, à l'analyse et à la mémorisation, et donc à l'élaboration de la pensée.

B. Permettre à l'enfant une première approche du monde naturel ou construit par l'homme.

Il s'agit d'abord de rendre sensible aux élèves le monde réel, pour ensuite commencer à le penser, à le comprendre…Cela passe par :

Des découvertes de phénomènes et d'objets concernant le vivant ou l'inerte :

Les sujets étudiés doivent pouvoir être rendus sensibles aux élèves : ainsi du corps humain, ou du temps qu'il fait, qui sont directement perceptibles. Dans le cas contraire, leur étude n'est pas adaptée : ainsi, les planètes ne peuvent pas être étudiées à l'école maternelle.

Des premières réponses à des « comment ? » et des « pourquoi ? » :

La question « comment ? » motive la description et l'analyse. Si l'âge des enfants le permet, elle doit dépasser le cas particulier pour aller vers le général.

La question « pourquoi ? » est associée à la recherche d'explications, de relation entre une cause et un effet, et à l'intégration d'éléments dans un ensemble cohérent d'objets ou de notions. Elle doit marquer une évolution dans les attitudes des enfants, en se démarquant d'une pensée plus subjective caractérisée par le finalisme, ou l'humanisation des phénomènes.

Pour mieux cerner les modes de raisonnement qui s'opposent à la construction d'un esprit scientifique, prenons un exemple en Biologie, matière où le pourquoi des choses suscite bien souvent des réponses totalement finaliste laissant supposer un génial inventeur du monde vivant. Cette "perle de Bernardin de Saint Pierre, directeur du Muséum National d'Histoire Naturelle fait aujourd'hui sourire :

"Il y a beaucoup de fruits qui sont taillés pour la bouche de l'Homme, comme les cerises et les prunes ; d'autres pour sa main, comme les poires et les pommes ; d'autres, beaucoup plus gros, comme les melons, sont divisés par côtes et semblent être destinés à être mangés en famille…" Mais il est facile encore aujourd'hui de tomber dans ce travers (pourquoi le caméléon change-t-il de couleur ?).

C. Adopter des attitudes propres aux scientifiques (chercheurs, ingénieurs, techniciens…).

Les attitudes visées par la pratique des sciences et de la technologie sont, parmi les plus essentielles :

-  Respecter l'autre en liaison avec la socialisation et l'esprit de responsabilité.

-  Garder un esprit critique, capable de douter, de rechercher ou de demander une preuve…

-  Etre curieux, s'interroger, émettre des hypothèses, choisir des modes de recherche (expérimentale, documentaire…)

-  Observer, analyser, concevoir, construire, fabriquer…

D. Permettre une meilleure structuration des concepts d'espace et le temps.

Cette structuration se retrouve à travers de multiples activités au sein des diverses disciplines.