Page d'accueil | Page précédente

Sommaire / Proposition de séquences / Cycle 3 / L'unité et la diversité du vivant








Enseigner la classification scientifique au cycle 3

mercredi 15 septembre 2010





Une classification est porteuse d'une vision du monde et permet de situer l'Homme dans celui-ci.

Historiquement, l'Homme a été placé au centre du monde et les êtres vivants ont été classés sur la base de caractères partagés ou non avec lui.

Actuellement la classification reflète le déroulement de l'évolution biologique, l'apparition de l'Homme n'étant qu'un évènement parmi d'autres. Dans une telle classification qualifiée de phylogénétique, les êtres vivants sont regroupés en fonction du degré de parenté. Le témoignage de l'apparentement réside dans des innovations évolutives partagées (ex : posséder des vertèbres). Chaque groupe est défini par une de ces innovations (ex : les Vertébrés). Ainsi les groupes sont emboîtés les uns dans les autres et un groupe emboîté dans un autre possède les innovations des groupes qui le contiennent. (ex : les mammifères sont des vertébrés et possèdent des vertèbres).

L'objectif essentiel de la classification au cycle 3 est de sensibiliser les élèves à l'idée d'évolution, qui sera développée ultérieurement au collège et au lycée. Il s'agit donc de regrouper les êtres vivants en fonction d'attributs qu'ils partagent. Ni la construction, ni la lecture d'arbres phyllogénétiques ne sont exigibles.

Les activités de classement à conduire avec les élèves nécessitent de limiter le nombre d'exemples d'êtres vivants à classer (petite collection d'une dizaine d'espèces) et de choisir des espèces dont les attributs observables mènent à des regoupements conformes à la classification scientifique (ex : le chien et le chat possèdent quatre membres). On sera amené à exclure dans un premier temps des espèces difficiles à classer (ex : dauphin dont les membres sont transformés en "nageoires", vipère dont les membres ne se sont pas développés...). Une fois la classification réalisée, ces espèces peuvent être éventuellement insérées à l'aide d'une documentation. Il convient d'insister sur le fait qu'on regroupe les êtres vivants en fonction d'attributs qu'ils partagent et non sur ce qu'ils n'ont pas (ex : absence de vertèbres). Ainsi le terme "invertébrés" n'a pas de sens dans la classification scientifique.

Pour en savoir plus : "Comprendre et enseigner la classification du vivant" de Guillaume Lecointre, Ed. Belin.