Page d'accueil | Page précédente

Sommaire / Repères pour l'enseignant / Quelle démarche ?








Evaluation

mardi 19 juin 2007


DANS LA MEME RUBRIQUE :
Objectifs 
Situation de départ 
Les représentations 
La démarche d'investigation en sciences démarche scientifique
Structuration des acquis 
Mise en relation des disciplines 


1- Rôle et place des évaluations

Une bonne formulation des objectifs à atteindre doit préciser les ambitions du maître ; celles-ci seront comparées aux acquisitions des élèves pour faciliter l'évaluation qui ne devrait cependant pas être réduite à ce rôle. Pour aider les enfants dans leurs activités, l'enseignant doit aussi identifier leurs difficultés et les obstacles rencontrés. L'évaluation possède donc diverses facettes qu'il semble intéressant de classer en fonction de leur place et de leur rôle. A ce stade, un parallèle avec l'élaboration des traces écrites est utile.

-  Evaluation diagnostique :

Elle fait le point au cours de la situation de départ et permet de connaître les acquis, les représentations, les lacunes et les écueils. Le diagnostic du maître passe par un travail individuel de l'élève ; celui-ci fournit les premiers éléments de la trace écrite qui sont des écrits spontanés qu'il est inutile de modifier.

-  Evaluation formative :

Cette évaluation se situe durant une activité, dans le cadre des premières acquisitions ou lors d'une situation de réinvestissement ; elle enrichit l'enfant, en l'aidant à dépasser ses propres erreurs, et représente ainsi un point fort de la formation. Par ailleurs, cette étape élabore des synthèses partielles qui s'intégreront dans la trace écrite.

-  Evaluation sommative :

Elle trouve sa place en fin de parcours puisqu'elle concerne la somme des acquisitions de chacun. En science, le plus intéressant à l'école est d'évaluer les progrès de l'enfant entre les situations de départ et d'arrivée, et d'identifier les difficultés rencontrées. Ainsi, le maître se donne les moyens de proposer une remédiation, éventuellement différenciée. De plus, l'évaluation porte aussi bien sur les objectifs notionnels que sur ceux méthodologiques ou d'attitude. Le bilan final et l'élaboration de traces écrites peuvent contribuer à cette évaluation sommative. Evaluation différée : Elle semble nécessaire pour les objectifs jugés importants. En effet, d'une période de l'année à l'autre, certains enfants, qui semblaient avoir atteint un objectif à l'issue d'une activité, régressent, alors que, parmi ceux qui rencontraient des difficultés, quelques-uns progressent de façon très sensible. Cette évaluation est souvent associée à des situations de réinvestissement.

2- Types d'évaluations :

L'évaluation repose sur l'observation, le document réalisé par l'enfant et les échanges que le maître peut avoir avec ce dernier. Dans tous les cas, seront sollicités la mémoire, des raisonnements et différents modes d'expression (langue orale et écrite, dessin, schéma, diagramme, objet à trois dimensions...). Des exemples de types d'évaluations sont ici indiqués.

-  Application directe des acquis :

Il s'agit de répondre, à l'aide d'un langage adéquat, à des questions simples et pertinentes se rapportant aux activités précédentes.

Exemple : Au Cycle 2, relativement à une activité sur les aimants, la question suivante est intéressante : trois cuillères différentes sont sur la table, mais une seule est attirée par un aimant ; donnez une explication. Selon sa formulation et sa place au sein de l'activité, cette question peut être associée à une évaluation diagnostique, formative ou sommative.

-  Synthèse :

Après avoir vécu une activité riche ou avoir reçu des informations par le maître (transmission), l'élève doit faire le point et réaliser une partie ou l'ensemble de la trace écrite ; cette tâche s'inscrit dans le cadre de l'évaluation formative qui l'aide à structurer son savoir (la synthèse peut aussi associer plusieurs documents en explicitant les liens logiques...).

Exemple : Au Cycle 2, après des activités relatives aux ombres et à la lumière, voici un ensemble de questions permettant une synthèse associée à une évaluation formative ou sommative :

-  Par quoi la lumière est-elle produite ?
-  Quels sont les endroits de la classe où il n'y a pas de lumière et ceux où il y en a ?
-  Donnez des exemples d'objets de la classe pouvant être traversés par la lumière et d'autres ne le pouvant pas.
-  A l'aide d'une lampe torche, l'ombre d'un objet est produite sur un mur ; comment faire varier la taille de cette ombre ?

-  Analyse :

Grâce à ses acquis et à des questions précises qui lui servent de guide, l'enfant doit analyser un objet ou un document nouveau, relativement riche, faisant appel à divers langages.

Exemple : Au Cycle 2 ou au Cycle 3, au cours d'une activité relative au temps qu'il fait, les élèves consignent dans un tableau les résultats d'une semaine d'observations relativement :

-  à l'état du ciel,
-  à l'état du sol,
-  à la température de l'air,
-  aux précipitations.

Une évaluation formative consiste alors à demander d'analyser ce tableau pour expliquer par exemple les variations de l'état du sol (qui peut être sec, mouillé, enneigé, verglacé...). De plus, cette situation peut soulever d'autres problèmes exploitables par la classe. Réinvestissement : Au sein d'une activité nouvelle, l'exploitation des connaissances dans un contexte différent, voire dans une autre discipline, est demandée.

Exemple : Au Cycle 3, le modèle de la divisibilité de la matière, utilisant une structure en grains est par exemple introduit (de façon incontournable) pour comprendre la conservation de la substance après une dissolution (sel de table mélangé à l'eau ...). Ce modèle peut être alors réinvesti pour expliquer la digestion et le passage des aliments dans le sang à travers la paroi de l'intestin.

D'après "Enseigner la physique à l'école primaire", Jean-Pierre BONAN, Hachette Education, 1998