Page d'accueil | Page précédente

Sommaire / Proposition de séquences / Cycle 1 / Ombres et lumière







LUMIÈRE ET OMBRES
les ombres
THÉÂTRE D'OMBRES

mardi 8 juin 2010


THEMES ABORDES :

Cycle 1

expérimentation

observation

Ombre et lumière

La séquence proposée peut se découper en cinq séances non compris la réalisation du théâtre d'ombres.

les ombres

A. Motivations :



Cette proposition de séquence est adaptée à une classe de cycle 1.
Elle comporte de nombreuses observations directes.
-  Un travail sur la lumière est à faire pour démarrer cette séquence.
-   Elle peut aboutir à la réalisation d'un théâtre d'ombres.

La maîtrise de la langue

B. Objectifs :



Sciences :

Savoir qu'il y a de la lumière partout
Savoir que si les objets ne sont pas éclairés on ne les voit pas
Savoir obtenir une ombre et faire varier sa taille et sa forme.

-> Pour en savoir plus

Autres :


Savoir se repérer dans l'espace
Savoir verbaliser ses actions
Imaginer, raconter une histoire et la mettre en scène
Développement de la motricité fine

C. Plan de séquence :


Situation de départ Où y-a-t-il de la lumière dans la classe ? Observation d'objets mis dans une « boite noire » lampe éteinte et lampe allumée. observations des ombres dehors ou dans la classe. Projection d'un film avec des ombres, Lecture d'un album adapté (voir bibliographie)

bibliographie sur les ombres en maternelle - 20.5 ko
bibliographie sur les ombres en maternelle
(Word, 20.5 ko)

Problème scientifique Représentations Comment obtient-on l'ombre d'un objet ou d'une personne ? Peut-on la modifier (position, taille, forme, couleur …) ? Tous les objets ont-ils une ombre ? Recueil des représentations.
recherche expérimentale Formations et observations d'ombres par les enfants Modifications de différents paramètres.
Synthèse et prolongement Structuration des savoirs Réalisation et présentation d'un théâtre d'ombres

D. Mise en œuvre :

I. Situation de départ :

activités
Questionnement des enfants :
Où y-a-t-il de la lumière dans la classe ?
Y-a-t-il de la lumière sous les tables ? dans le placard ? …

En général , les enfants confondent les sources de lumière (le Soleil, les lampes …) et la lumière émise par celles-ci.
Parfois ils citent les interrupteurs.

Observation d'objets mis dans une « boite noire »

boite noire - 17.2 ko

lampe éteinte et lampe allumée.

sans lumière - 2 ko
sans lumière
avec lumière - 6.3 ko
avec lumière

matériel pour la boite noire
grande boite en carton hermétiquement fermée (la lumière extérieure ne doit pas y pénétrer)
une lampe de poche ou une lampe torche
scotch, objets divers ou gommettes de couleur .

On conclut avec eux que si les objets ne sont pas éclairés on ne les voit pas.

On observe des objets de la classe, leur visibilité dans des zones moins éclairées que d'autres.
Il y a donc de la lumière dans tous les endroits où on voit des objets (même sous les tables). Il y a des endroits où il y a moins de lumière que dans d'autres.

On fait ensuite des lectures d'albums sur les ombres

II - Problème, représentations :

Comment obtient-on l'ombre d'un objet ou d'une personne ?

Peut-on la modifier (position, taille, forme, couleur …) ?

Tous les objets ont-ils une ombre ?

Les enfants pensent que l'ombre est matérielle.
Les enfants pensent parfois que la couleur de l'objet influe sur son ombre.
Certains pensent que plus la lumière est forte plus l'ombre est grande.

On peut leur demander de se dessiner avec leur ombre pour avoir des représentations individuelles.

III- recherche expérimentale :

Activités 1

-Par goupe de six au maximum faire des ombres pendant 3 min sur un mur ou un drap, les autres enfants étant spectateurs (pour une classe de 30 enfants donc de cinq groupes cette activité dure environ 15 à 20 min)

Les enfants remarquent les ombres et se posent la question de leur formation.
On éteint la lumière , il n'y a plus d'ombre. S'il n'y a aucun enfants devant la lumière, il n'y a pas d'ombre. On en conclut donc que pour former une ombre il faut de la lumière et quelque chose qui arrête la lumière.
Rq : l'absence de drap n'empêche pas la formation de l'ombre
Les enfants doivent repérer les différentes positions relatives : lumière, objet, ombre
Travailler les repères dans l'espace

matériel
un spot d'au moins 100W ou un projecteur diapo, une pièce dans laquelle il n'y a pas trop de lumière (classe ou dortoir ou préau ), un mur clair dégagé ou un drap .

Après cette activité, les enfants dessinent ce qu'ils viennent de faire.
Voici quelques exemples de MS et GS

dessins d'enfants MS - 76.5 ko
dessins d'enfants MS
(Word, 76.5 ko)
dessins d'enfants GS - 83.5 ko
dessins d'enfants GS
(Word, 83.5 ko)

activités 2

par groupe de six les enfants font des ombres avec le matériel présent sur la table et observe
Cette activité se fait en atelier donc cette séance s'étale souvent sur une semaine

matériel
une lampe de poche ou une lampe torche par enfant, divers objets opaques (animaux, sujets divers …) et transparents (plaques de plastique , gobelets …)

Activités 3

Reprendre l'activité 1 et faire remarquer que les ombres des enfants n'ont pas toutes la même taille. Emettre des hypothèses et les vérifier par l'expérience.

Matériel
un spot d'au moins 100W ou un projecteur diapo, une pièce dans laquelle il n'y a pas trop de lumière (classe ou dortoir ou préau ), un mur clair dégagé ou un drap

Ne pas accepter des formulations comme : « on se recule » « on avance » ….mais plutôt « je m'éloigne de la lampe » « je me rapproche du drap » ….

Activités 4

Reprendre l'activité 2 en faisant observer la taille des ombres obtenues

Faire l'ombre de boules opaques et les mettre en correspondance avec une cible en faisant varier la distance lumière-boule

Matériel
une lampe de poche ou une lampe torche par enfant, divers objets opaques (animaux, sujets divers …) spot halogène de bureau, boules opaques montées sur tiges, cibles dessinée sur des affiches .

Autre suggestion

Dessiner un chapeau au tableau . L'enfant déplace la boule pour que l'ombre représente une tête placée sous le chapeau

IV - Synthèse et prolongement :

Fabrication d'un théâtre d'ombres. Elaboration de l'histoire et fabrication des formes nécessaires.
Film Philippe

La structuration de l'ensemble des connaissances acquises est indispensable. Elle peut se faire par la reprise du questionnement de départ et la reconstitution progressive des différents points. En complément du travail à l'oral, des photos peuvent être prises lors des différentes activités décrites ci-dessus.